samedi 29 septembre 2018

Clip - Night Birds

Du bon punkrock bien énergique avec Night Birds et My dad is the BTK sorti chez Fat Wreck

vendredi 28 septembre 2018

Clip - THE SHAPERS

The Shapers viennent de mettre en ligne Another Chance issu de leur EP Reckless Youth datant de 2016

mercredi 26 septembre 2018

STEVE’N’SEAGULLS – Grainsville




STEVE’N’SEAGULLS – Grainsville
Spinefarm Records
7.5/10

Voici le retour des loustics de Steve’n’Seagulls, véritables bêtes de scène dont le maître mot est de faire des reprises de classiques métal et rock en version cajun et bluegrass. Les deux premiers albums étaient pleins de petites pépites comme Thunderstruck, The Trooper ou autre November Rain pour un ensemble fun et original.

Ce troisième album des Finlandais était donc attendu, j’espérais secrètement quelques reprises et puis, comme ils l’avaient annoncé lors de notre interview il y a quelques mois, j’avais aussi hâte d’écouter les compos originales du groupe.

Tout commence avec quelques classiques avec Are You Gonna Go My Way de Lenny Kravitz, assez énergique puis le Digging The Grave de Faith No More, un de mes morceaux préférés, ici dans une version un peu cubaine, peu convaincante et c’est aussi le cas de I’m Broken de Pantera qui ne m’accroche que très peu. Panama de Van Halen est festive, je ne connaissais pas l’originale mais cette version est sympa.

Je suis super heureux car les Seagulls reprennent enfin du Pearl Jam avec Herman au chant en plus, il avait sublimé November Rain et je m’attendais au même style d’interprétation. Ici sur cette chanson au texte grave le côté fun passe moins bien, il faut du coup s’extraire du texte et son histoire pour en profiter et la prendre comme une chanson à part entière et rythmiquement c’est intéressant. I was Made For Loving You en version lente est mélancolique et diffère énormément de celle de Kiss, Herman, toujours au chant, est encore une fois très bon. Quant à la reprise de Sabotage des Beastie Boys c’est rigolo à écouter mais pas sûr que je ne la zappe aux prochaines écoutes…
Et pour finir avec les reprises on goûte avec plaisir à Gimme All Your Lovin de ZZ TOP et le Voodoo Child de Jimmy Hendrix.

Mais au final la grande nouveauté de l’album intervient surtout avec les compos originales du groupe. Trois morceaux, le premier, Ghost Town, est un très beau titre qui me rappelle l’esprit western. Down The River est plutôt bon aussi tout comme Faster Than Light, ils mettent en avant la qualité de ces fantastiques musiciens.

Au final je retiendrai de Grainsville les premières compos du groupe qui sont de bons morceaux, les reprises d’Alive et Are You Gonna Go My Way mais aussi la non présence d’Antisocial de Trust que le groupe reprenait pourtant ces derniers temps avec Pukki au chant, dommage…  Et ce troisième opus, clairement en dessous des deux précédents reste cependant un bon album, amusant et dépaysant.

J. NeWSovski

Morceau préféré :                                   Alive







mardi 25 septembre 2018

lundi 24 septembre 2018

Clip - The Distillers

Je parlais de Brody Dalle hier, voici donc Man vs Magnet nouveau titre des Distillers, un peu dark.

dimanche 23 septembre 2018

THE INTERRUPTERS – Fight the good fight




THE INTERRUPTERS – Fight the good fight
Hellcat Records
7.5/10

Voici le troisième album de The Interrupters, groupe américain de Los Angeles qui évolue dans la pure tradition Hellcat, à savoir un mélange de ska et de punk. Le groupe ne fait pas preuve d’originalité et rappelle rapidement Rancid lorsque le groupe joue justement ce style mais aussi les Distillers car la voix d’Aimee, la chanteuse, est très proche de celle de Brody Dale.

J'aime la bouffée d'air frais qu'apporte cet album et sans être grand amateur de ska j'apprécie bien ce mélange un peu steady avec du punk crêté par-dessus. L'ensemble prend bien avec une recette éculée mais efficace.

On retrouve un certain nombre de titres accrocheurs : Title Holder qui ouvre de très belle manière l'album, She's kerosene et son refrain choc « I've been burned for the last time » dont on avait déjà présenté le clip il y a quelques mois ou encore Leap Of Faith plus lent mais non moins prenant. Et puis le groupe étant sur Hellcat, ayant été enregistré par Tim Armstrong un featuring avec Rancid se devait d'exister, Got Each Other se révèle donc un morceau punkrock où chacun vient pousser la chansonnette, sans être exceptionnel, ça vaut l'écoute. J'aime bien aussi Gave You everything, assez pop à la No Doubt sur son refrain mais amusant et intéressant sur certains passages,

Si l'on écoute cet album pour se détendre et retrouver la pêche il fait vraiment le boulot, le ska-punk de The Interrupteurs est fun, rythmé et énergique. Ceux qui chercheront de l'originalité seront certainement déçus.


J. NeWSovski

Morceau préféré :                                   She's kerosene





samedi 22 septembre 2018

A tribute to punk

Petite compile intéressante de reprises de punk en versions reggae-dub faîte par un label allemand.

Dans la quantité plus que conséquente de reprises des Clash on retrouve SOS des Burning Heads repris par leurs potes du Peuple de l'Herbe.





vendredi 21 septembre 2018

Clip - Justin(e)

Pas un nouveau morceau mais ça fait toujours du bien d'entendre les Justin(e).

jeudi 20 septembre 2018

Clip - HEAVY HEART

Winter Years est le nouveau morceau des nantais d'Heavy Heart, il est issu du nouvel album Love Against Capture.


mercredi 19 septembre 2018

IT IT ANITA - Laurent




IT IT ANITA - Laurent
Vicious Circle
8,5 sur 10

Nouvellement arrivés sur le label bordelais Vicious Circle (Lysistrata, Shannon Wright...), les rugueux Belges d'IT IT ANITA signent leur retour avec un deuxième album appelé "Laurent". Le Laurent en question, ingénieur du son venant lui aussi du plat pays, qui figure sur la pochette, clope au bec. IT IT ANITA fait dans l'indie rock bruitiste mais en variant fortement les tonalités. Ce côté touche-à-tout n 'est pas un exercice de style un peu pompeux tant les Belges livrent un album tendu qui leur ressemble. Débutant sur un rythme répétitif, "Denial" prend rapidement un virage pop à la GRANDADDY ou GIRLS IN HAWAII, autre groupe belge inspiré. Suivent ensuite des titres plus énervés et noisy comme "User guide" au chant agressif ou encore le limite stoner "11".

Très punk et énergique, "Another canceled mission" fait mouche avec son riff tranchant tournant en boucle en fin de morceau. Les titres s'enchainent sans répit et prennent un virage post-punk sur "Say no" avec sa basse musclée et son chant tout en échos. Les Liégeois surprennent vraiment sur "Tanker 2 (part 1)" et "Tanker 2 (part 2)", deux titres déroutants qui n'en forment finalement qu'un. IT IT ANITA lorgne cette fois-ci du côté du post-rock puissant à la MOGWAI, puis de DIABOLOGUM (le long monologue parlé et exprimé par une voix féminine sur fond d'instrumentation plus discrète rappelle "La maman et la putain", titre phare des Toulousains). Après cette pièce centrale passionnante, IT IT ANITA renoue avec le rock tendu et transpirant avec le concis "Bored". Après un court passage expérimental et déstructuré "Outboard", le second album des Belges se termine en beauté avec le long titre de 8 minutes "We are nothing" qui mélange à merveille douceur et tension.


IT IT ANITA est un groupe sur lequel il va falloir compter. "Laurent", qui déborde d'idées et d'énergie, est une réussite. 

Mr Caribou

Titre préféré :                             Another Canceled Mission


https://www.facebook.com/ItItAnita/




lundi 17 septembre 2018

Clip - Prey Drive

Voici Prey Drive avec le titre Foxes, un morceau qui sera sur le futur album Once More With Feelings à sortir sur Krod Records




Preorder (LP Vinyl)


samedi 15 septembre 2018

FLÜR – S/t




FLÜR – S/t
L’étourneur
8/10

Flür est un groupe complexe, une complexité que l’on retrouve auprès de plusieurs groupes français assez proches dans la forme mais aussi dans l’esprit d’aborder la musique. En disant ça je pense à des groupes comme Totorro, Stoned Diplodocus, Noyades ou encore Jean Jean. Le groupe caennais sait nous emporter et il le prouve rapidement avec Planteur, un titre qui ravira Mr Caribou et sa moitié. Durant 4 minutes l’atmosphère se crée à coup de mélodies alambiquées mais non moins captivantes.

Avec son subtil math-rock instrumental, Flür ne cherche pas à en mettre plein la vue mais, les changements de rythmes et d’atmosphères permettent de nous charmer avec une belle aisance. Plus rude sur Landser qui commence façon Unsane avec un son bien âpre et rugueux. La jolie et originale orthographe d’Adeqwatt cache certainement le morceau le plus rythmé et enjoué de cet album qui comporte huit morceaux pour 40 minutes d’écoute.


Un bel album bien ancré dans son style qui saura ravir les fans du genre. Flür maîtrise parfaitement sa musique et réussit à nous faire rentrer dans sa bulle, c’est ce que j’aime dans ce registre.

J. NeWSovski

Morceau préféré :            Adeqwatt                      





vendredi 14 septembre 2018

jeudi 13 septembre 2018

Clip - Elm Tree Circle

Elm Tree Circle, nos amis allemands qui ont sorti il y a quelques mois le très bon The Good Life sortent Yes It Is en vidéo.



mercredi 12 septembre 2018

NOTHING MORE – Game of Truth




NOTHING MORE – Game of Truth
Chanmax records
8/10

Il n’en reste presque plus des dinosaures dans notre scène punkrock nationale, je parle de la scène punkrockmélo dite à roulettes qui a brillé dans les années 90. Qui est encore actif ? Les Burning Heads bien sûr mais les orléanais sont increvables, Dead End qui est toujours au top sur son dernier album et puis qui ? Et bien Nothing More bien entendu, planqué dans l’ombre, un peu dans son coin mais toujours là. Le groupe n’est pas très populaire, il ne l’a jamais été mais cela ne l’empêche pas de toujours envoyer de super titres et de supers albums.

Enregistré au studio Pôle Nord par Fred Gramage, là où les Burning, Seven Hate et toute la clique enregistraient, Game Of Truth n’est finalement que le 3ème album du groupe de Maisons-Alfort. La pochette est belle et ce digipack est clinquant dommage qu’une version vinyle ne soit pas prévue.

Nothing More, sur ce nouvel album, fait donc ce qu’il sait faire de mieux et dans son registre j’aime beaucoup All And Nothing et Sensations deux morceaux très mélodiques qui pour moi sortent du lot.
Généreux, Nothing More offre pas moins de 16 titres sur cet album, avec des morceaux rapides qui me rappellent les toulousains de Greedy Guts (Shade as dark) ou encore Sleazy Arse (Two of the whole). J’aime bien Hey ! plus lent, avec de superbes lignes de basse, d'ailleurs sur tous les titres elle est énorme, il amène un esprit différent à l'album. Je trouve cependant que certains se révèlent plus difficiles d’accès notamment Insane bien barré ou that we lay down.
Sympathique aussi de retrouver une petite intro à l’ancienne avec une réplique bien sentie.

Au final c’est un bon album, curieusement je le trouve un peu long, il aurait été davantage tranchant en étant plus court. Mais Nothing More étant un groupe qui se fait rare on ne va tout de même pas cracher sur le fait qu’ils viennent de nous envoyer 16 titres d’un coup. Vive les dinosaures !!

J. NeWSovski

Morceau préféré :                                   Sensations




lundi 10 septembre 2018

Clip - CHASER

Voici Silencer de Chaser, dont l'album vient de sortir chez Dying Scene Records et Effervescence Rds

dimanche 9 septembre 2018

RISE AGAINST – The Ghost Note symphonies vol 1




RISE AGAINST The Ghost Note symphonies vol 1
Virgin Records
9/10

Rise Against tourne en rond depuis quelques années je trouve. Le groupe a clairement changé de dimension en devenant vraiment important en terme de notoriété. Ses derniers albums se ressemblent, ne laissant plus de place aux surprises, ce n’est pas forcément une mauvaise chose en soit mais au fond j’attends toujours du groupe qu’il me fasse vibrer comme ce fut le cas sur Revolutions per minute au lieu de cela il s’entête à refaire et refaire les mêmes morceaux.

Cette idée d’album acoustique ou plutôt symphonique car l’apport de violons et de cordes est important est plutôt une bonne chose, car le groupe a, un coté très mélancolique dans certains titres qui devrait être amplifié par cette nouvelle interprétation.

Et dès les premières notes je dois avouer que je suis conquis, la voix de Tim, toujours magnifique, et bien mise en valeur par l’interprétation derrière. The Violence, à l’origine sur le très fade Wolves, est ici mis en valeur et se révèle un bien meilleur morceau et c’est aussi le cas de House on fire aussi sur Wolves. Cette version permet de mettre en avant le texte et lui donner une autre dimension. Sans surprise Like The Angel se révèle un superbe morceau, la version d’origine sur Revolutions Per Minute est l’un de me morceaux préférés du groupe, cette version apporte une touche mélancolique grâce aux violons derrière et le rythme ralenti. Les versions de Miracle et Savior permettent aussi de mettre les textes en valeur, de davantage être à l’écoute, ce qui est une bonne chose et puis ils sont bien écrits.
Puis l’album se referme sur Voices Off Camera dans une version émouvante juste piano et voix. De la même façon je m’attache à l’intensité du texte ce qui m’avait échappé dans sa version d’origine sur Revolutions. Un superbe morceau.


En froid avec Rise Against depuis quelques années je dois avouer que ce premier volume de reprises symphoniques m’a totalement convaincu. Les 10 titres, au passage superbement produits par Bill Stevenson dans son Blasting Room, apportent tous une nouvelle dimension aux morceaux en accentuant l’intensité émotionnelle. Les amateurs du groupe et ceux qui aiment les versions acoustiques seront ravis.


J. NeWSovski

Morceau préféré :                                   Voices Off Camera




jeudi 6 septembre 2018

THE RUN UP – Good Friends, Bad Luck (EP)




THE RUN UP – Good Friends, Bad Luck (EP)
Uncle M Music / Real Ghost Records
4/5

The Run Up est un jeune groupe de Bristol en Angleterre, la ville de Banksy, Massive Attack et Portishead et qui joue un punkrock inspiré par des groupes de la trempe d’Hot Water Music. Le groupe a déjà sorti un album en 2017

Cet EP de 5 titres est court mais permet de se donner un avis déjà tranché sur ce groupe. Passée l’intro instrumentale je découvre sur The Upside of being down un chant avec une belle voix, les mélodies me rappellent aussi Captain, We’re sinking sans être trop rapide, le groupe anglais aime ne pas faire simple.

Ce premier EP est aussi leur moyen d’exprimer la vie d’un groupe DIY et notamment à travers le titre de l’EP qui rappelle leurs galères lors de leur dernière tournée qui, entre pannes de camion, concerts annulés, vols de roues a su mettre en avant la solidarité de la scène et créer de belles amitiés.

Captain, avec une approche différente, me rappelle Wank For Peace, le rythme est plus soutenu, le chant appuyé par des chœurs sur le refrain et une nouvelle fois des mélodies très accrocheuses, il y a dans ce morceau un esprit très collégial. J’aime bien aussi Sick Days, plus lent mais d’une belle intensité.

Et puis quand le chanteur porte un t-shirt des Quitters ça ne peut-être qu’un bon groupe ! Une fois de plus un groupe à découvrir !

J. NeWSovski





mardi 4 septembre 2018

Clip - Kaleb Stewart

Voici Ferguson de Kaleb Stewart qui est en tournée en Europe en ce mois de septembre avec notamment un passage en France :



09-09 - Oberburg (CH) @ House Show

10-09 - Geneve (CH) @ Urgence Disk 

11-09 - Chamoson (CH) @ St Andreas 

12-09 - Misinto (IT) @ Osteria Sant Andrea

13-09 - Castiglione Delle Stiviere (IT) @ Arci Dallo

14-09 - Bologne (IT) @ Fraublucher 
15-09 - Gap (05) @ Cabaret Pop’

16-09 - Lyon (69) @ Like An Elephant 

17-09 - Tours (37) @ Oxford Pub

18-09 - Le Havre (76) @ Grizzly Bar

19-09 - Lille (59) @ L’Imposture 


lundi 3 septembre 2018

SUPERMUNK – Stuck in the darkness (EP)




SUPERMUNK – Stuck in the darkness (EP)
Kicking Records / Monster Zero
4.5/5

Tout commence par une petite information sur les poissons des abysses, ceux qui produisent leur propre lumière, ces mêmes poissons qui ornaient les affiches du groupe et le premier album de Supermunk. J’avais adoré cet album le plaçant même à la première place au rang des meilleurs albums de l’année 2016.

Deux années se sont écoulées et Supermunk a décidé de remettre les couverts avec un EP de 8 titres qui s’accompagne d’une petite tournée. Pour rafraichir la mémoire de certains je me dois de rappeler que Supermunk est formé des anciens Annita Babyface & The Tasty Poneys, qui séparés de leur chanteuse ont changé de nom. On y retrouve Ben Bacon, Le Bazile aussi batteur dans Not Scientists et No Guts No Glory et Forest Pooky dont on ne pourra citer tous les groupes faute de place !

Passé donc l’intro informative Supermunk fait étalage de sa belle capacité à composer des morceaux mélodiques et accrocheurs, Play Pretend rappelle au bon souvenir de la scène californienne des années 90 quand Monsters décape les tympans et se révèle être l’un des meilleurs morceaux qu’il m’ait été donné d’écouter depuis ce début d’année. J’aime aussi beaucoup Nightmares, long morceau de 4 minutes qui arrive à nous immerger dans sa bulle, idem pour Hoo Hoo Hoo ! qui confirme juste l’énorme talent de ce trio. J’aime tout chez ce groupe : le chant, les mélodies, l’énergie… Parfait !

Je suis vraiment heureux de voir que le projet Supermunk est toujours actif et cet EP, qui bénéficie moins de l’effet de surprise du premier album se révèle tout de même un excellent moment de punkrock mélodique.


J. NeWSovski


dimanche 2 septembre 2018

video - Alkaline Trio

Demon and division est issu de Is This Thing Cursed ? qui doit sortir sur Epitaph dans quelques jours.


samedi 1 septembre 2018

Clip - Down By Law

Down By Law, l'un des groupes qui m'a fait aimer le punkrock, revient avec un nouvel album, voici en clip Rebrand it.