dimanche 8 septembre 2019

Matt Firehair de Washington Dead Cats a-t'il bon goût ?

Aujourd'hui nous recevons l'illustre Matt Firehair, chanteur de Washington Dead Cats depuis désormais 35 ans. Le groupe vient juste de sortir son 12ème album (Attack of the giant purple Lobsters !) un fin mélange de punkrock, de surf, de rockabilly. L'occasion idéale pour découvrir Matt !









Ton groupe culte ?


Question difficile car j'ai plusieurs groupes ou artistes cultes, je retiendrai "The Cramps" et "The Clash".

J'ai commencé vers 13 ans à écouter du Rock'n'roll : Elvis, Johnny Burnette, Jerry Lee lewis et bien d'autres mais cela restait quand même la musique d'une autre génération et la crainte que ces artistes inspirait au grand public avait été dépassée par d'autres groupes depuis.  La musique me plaisait mais le côté dangereux  me manquait. Les Cramps furent le premier groupe à mixer des influences rock'n' Roll 50's et garage 60's en renouvelant le genre et en inspirant de la crainte. Si nous nous souvenons que les Cramps sont apparus deux ou trois décennies avant internet et sa profusion d'infos et que pour avoir des infos sur un groupe il fallait se contenter de la pochette et de deux ou trois photos. Leur visuel était vraiment fait pour nous intriguer, entretenir le mystère et nous faire nous poser des questions. Quand tu voyais la pochette tu te demandais qui pouvait être ce groupe, Brian Gregory avec sa méche blanche, le sulfureuse Poison Ivy et Lux Interior avec son look de Boris Karloff dans le Frankenstein de James Whale. Tout était là pour nous faire croire que ce groupe était dangereux. De plus, leur approche de cette musique rendait les morceaux plus mystérieux, vaudous, violents et Punks ainsi que les thèmes abordés. Les Cramps, avant d'être mon groupe culte, sont avant tout UN groupe Culte.

Pour les
Clash l'approche était différente, j'avais découvert les Sex Pistols et leur provocation qui au même titre rendait de nouveau le Rock'n'roll dangereux, marginal et subversif, mais certains trucs me dérangeaient, comme la croix gammée que portait Sid Vicious sur son T-Shirt. Le graphisme, au même titre, était subversif mais c'est en découvrant les Clash qui étaient, dans leur influences, plus Rock'n'roll et leur discours politisé que je me suis retrouvé.
Le nihilisme des Sex Pistols  me convenait moins que la volonté utopiste des Clash de changer le monde. Joe Strummer (chanteur des Clash) reste pour moi une figure culte du mouvement Punk et sans doute la plus touchante.






Le groupe qui t’a le plus impressionné en live ?

J'ai été certes impressionné par les Clash ou les Cramps en live, mais il est facile d'être impressionné par un groupe dont tu es fan. Par contre j'ai été véritablement impressionné par Rage Against The Machine. Zach dela Rocha avait une énergie véritablement étonnante, une présence incroyable et dégageait une urgence qui manque tellement à beaucoup de groupe,  le tout encadré par la puissance sonore du groupe faisait de Rage une véritable machine de guerre sur scène, Zach de la Rocha semblait vouloir te convertir, il aurait pu finir gourou d'une secte ça aurait sans doute marché pour lui ahahah.





L'album que tu as le plus écouté ?

Quand j'aime un disque je l'écoute en boucle pendant plusieurs mois et je passe à un autre, puis j'y reviens sporadiquement.
Le premier fut un double album de Jerry Lee Lewis que j'avais eût pour mes 13 ans, puis le premier album des Cramps qui me fascinait et à la même période le premier album des B52's puis London Calling des Clash et le premier album des Stray Cats sont des disques qui ont aussi changé ma vision du rock’n’roll. Puis plus tard l'album “ You've come a long way, baby" de Fat Boy Slim, moi qui n'étais pas sensible aux musiques électroniques j'ai retrouvé dans ce disque une urgence Rock. Plus tard j'ai aussi adoré Acme de Jon Spencer Blues Explosion






La plus belle pochette de disque ?

Etant aussi graphiste c'est un choix délicat car il y en a beaucoup, mais la pochette de London Calling me plait pour la photo de Pennie Smith et pour l'idée de sa réappropriation de la pochette du premier album d'Elvis. C’est sans doute une des pochettes Punk les plus réussies, il y a là visuellement la filiation au rock 'n'roll originel avec la référence à la pochette du premier album d’Elvis et la relecture de ce qu'était devenu le rock'n'roll avec le Punk par l'image de Paul Simonon brisant sa basse. Mis à part le côté graphique véritablement efficace le concept est brillant.



Ton film culte ?

"Frankenstein Junior" de Mels brooks, pour la qualité du chef opérateur, car la qualité photographique de l’image en noir et blanc est vraiment belle. Le fait que cela soit une comédie d'horreur basée sur les Frankenstein avec Boris Karloff dont j'étais fan au point de les regarder tous les matins avant d'aller à l'école et d'en connaitre tous les dialogues par cœur, ce qui n'a sans doute pas facilité mes relations avec les filles à l'époque.





Tu aimes quoi comme séries ?

Star Trek des 60’s, j'adore Leonard Nimoy dans le rôle de Spock, les maquillages des Klingons et les intrigues un peu simplistes dans des mondes étranges mais qui font tout de même rêver ainsi que l'USS Enterprise, le fabuleux vaisseau Spatial, sans Star Trek je pense qu'il n'y aurait jamais eu de StarWars par la suite.





Ton endroit (pays, ville, lieu) préféré ?

Si je t'en parle tout le monde va se dire : “cela doit être super je vais aller voir“, et je ne serais plus jamais tranquille.



Ton roman ou écrivain de prédilection ?
Mon écrivain de prédilection est sans doute Jim Harrison, le premier roman que j'ai lu de lui était "Dalva" et par la suite j'ai lu tous ses livres, son écriture crue et directe me touche au même titre que les thèmes abordés : relation à la nature, histoire de personnages à la dérive. Tout cela restant dans l'ensemble assez optimiste et parfois drôle.
Sinon les deux livres m'ayant le plus "retourné" sont : "Si c'est un homme " de Primo Levi et "Maus" de Art Spiegelman.





Ton sport ou sportif préféré ?

Je n'ai pas de sportif préféré, mon sport favori reste le Skate (et le Kendo), par ailleurs suite à de nombreux accidents de skate et un nombre d'os cassés considérable, je commence le Surf qui va sans doute devenir mon sport préféré, tomber dans l'eau fera toujours moins mal (à petit niveau) que tomber sur du béton.






Ton rituel avant concert ?

J'ai une grosse envie d'aller aux toilettes faire pipi, sans doute l'angoisse d'avoir envie pendant le concert sans pouvoir y aller, donc en général je vais pisser plusieurs fois en même temps cela me détend et aux toilettes tu es sûr que personne ne te parlera.



Si tu devais créer un groupe avec tes musiciens préférés tu prendrais qui à quel instrument ?
Je prendrai Joe Strummer et Chris Isaak au chant, Keith Moon à la batterie, Brian Setzer à la guitare, Flea ou Jean Jacques Burnel à la basse, Rico Rodrigues au trombone, John Coltrane au Saxophone, Chet Baker à la trompette, les deux filles des B52s aux chœurs et Franck Sinatra et Dean Martin pour préparer les afters. Au Management : Malcom Mac Laren et comme roadie Lemmy, pour les textes Jello Biaffra, pour la musique je les laisse se débrouiller et moi je les regarde jouer en buvant des cocktails au bar ou je fais la pochette de l'album.
Sinon dans l’absolu, je garderai la formation actuelle des Wash qui me convient très bien.















L’objet le plus inutile que tu possèdes ?


Mon cerveau, il ne sert jamais, je pense le mettre sur le "Bon coin" du coup il est en très bon état quoique pas très gros donc pas du tout encombrant.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Votre avis :