mercredi 26 octobre 2016

PREOCCUPATIONS – Preoccupations



PREOCCUPATIONS – Preoccupations
JAGJAGUWAR
7,5 sur 10

Difficile de suivre la route de ces Canadiens de Calgary. Il y a 5 ans, nous faisions connaissance avec WOMEN qui faisait déjà dans le post-punk angoissant et sombre. La disparition d'un membre fondateur à l'issue du second album a mis fin à ce premier projet. Sur les cendres de feu WOMEN est né il y deux ans VIETCONG qui combinait à merveille les guitares de LIARS avec les rythmes métronomiques de JOY DIVISION. Mais difficile de porter un tel patronyme sur le continent nord-américain au 21ème siècle. Sous la pression, les canadiens ont opté pour un nom moins provocateur, ont abandonné le chargé d'histoire VIETCONG pour se baptiser désormais PREOCCUPATIONS.

Si les changements d'identité se multiplient, la musique toujours aussi dark reste (quasiment) la même sur cet album éponyme. Peut-être se fait-elle un peu moins rugueuse comme sur le 2ème morceau "Monotony" dont le format plus pop et le gimmick de guitare font penser à INTERPOL. Les Canadiens adoptent au coup par coup des sonorités plus synthétiques. L'excellent morceau inaugural est en le parfait exemple avec l'intrusion d'un clavier catchy au milieu d'une voix d'outre-tombe. Ce titre accrocheur est le meilleur de tous. Dommage d'ailleurs qu'il intervienne si tôt sur cet album de bon niveau parmi toute la production post-punk actuelle. Les autres morceaux n'arrivent pas à la hauteur de cette entame malgré quelques belles réussites comme "Zodiac", "Degraded" ou l'expérimental et étiré "Memory" (11 minutes de new-wave et de drones). "Stimulation" est beaucoup plus quelconque alors que deux interludes de plus d'une minute chacun sont assez dispensables.
 L'album se clôture de bien belle manière avec "Fever", bien loin du punk et de la musique noisy, qui ouvre peut-être d'autres perspectives aux Canadiens qui osent même un solo un peu rétro.

Sans être un chef d'œuvre dans le genre, PREOCCUPATIONS marque probablement le véritable départ du groupe avec cette nouvelle identité et cette orientation musicale un savant équilibre entre post-punk et pop.

Meilleur titre : Anxiety


Une chronique de Mr Caribou




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Votre avis :