mercredi 16 novembre 2016

FANNY DX – Genève & Treillières




FANNY DX – Genève (EP)
FANNY DX – Treillières (EP)

Ça faisait longtemps que je n’avais pas parlé de Fanny DX, peut-être une vingtaine de jours… Mais la sortie coup sur coup de ses deux derniers Eps mérite qu’on jette une oreille attentive dessus. 
Les deux, de 5 titres chacun, ont été enregistrés avec seulement deux mois d’écart, l’un à Genève par Serge Morattel (qui jouait jadis dans Knut) et l’autre à Treillières (près de Nantes) chez Fab de Justin(e) au Chipolata Framboise que l’on connait bien. Bien entendu les compos sont différentes mais c’est l’occasion aussi de voir les travaux des deux producteurs.
Commençons par le EP Genève et Paranoïd une belle chanson, très rythmée pour un titre acoustique, quelques passages difficiles à caler au chant mais au final un morceau sympa. Missing, le deuxième titre, se veut plus axé sur l’émotion avec la voix parfois fragile et touchante. C’est aussi le cas sur Gravity dont le refrain (« you never belong to me ») est un vrai régal de douceur. Clouds Over Sea est aussi un très joli titre, par contre je suis moins emballé par Home un peu trop aérien.

Treillières révèle une production moins fulgurante et moins propre mais elle met tout de même bien en avant les compositions superbement écrites. J’aime beaucoup Low Down au chant poussé et limité écorché ainsi que New Name, mélancolique à souhait.
L’ensemble est très homogène et porté avant tout sur les émotions. C’est aussi le but de la folk me direz-vous.

Je trouve que par rapport aux EPs précédents Fanny a gagné en simplicité dans son chant évitant les démonstrations vocales ce qui amène bien plus de sincérité.
 Il est aussi intéressant de voir qu’il y a eu un bon nombre de punks qui se sont lancés dans la « folk pour coreux » mais c’est la première artiste féminine que je connaisse à faire cette démarche et la douceur et la fragilité qui en ressortent touchent différemment.

Au final ces deux EPs m’ont fait passé un très bon moment et font ressurgir nostalgie et mélancolie. L’écriture des morceaux est belle tout comme la voix de Fanny souvent touchante.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Votre avis :