vendredi 6 mai 2016

LES SECONDS COUTEAUX – Laissez-moi (ep)



LES SECONDS COUTEAUX – Laissez-moi (ep)
Autoprod

Pas de remarque particulière sur le nom du groupe qui évoque une certaine modestie de la part du trio Perpignanais, mais fait partie de ces noms qui me font bien rire au même titre que les rasoirs électriques.

Les seconds couteaux jouent un punkrock rapide qui m’évoque un mélange entre les Sheriff et les Vulgaires Machins. Ça joue certes parfois vite (fier de n’avoir rien fait) mais ça peut être très pop et plus lent comme sur Laissez-moi ou Miss Lane, autre titre powerpop efficace qui est celui qui fonctionne le mieux à mon goût.

Sur ces 5 titres les Seconds Couteaux peinent à vraiment m’emballer, on sent que le groupe prend plaisir à jouer et que c’est un bon défouloir mais après sur le fond le chant pèche un peu (Le dernier combat), le tout manque d’énergie et les textes restent trop légers à mon goût pour que j’y accroche pleinement. 
L’ensemble reste une démo donc on peut aussi lui pardonner le son pas vraiment top.

4 commentaires:

  1. Pour répondre aux messages que suscite cette chronique, je tiens à préciser que "du haut de ma grandeur", je me donne le droit de donner mon avis quel qu'il soit sur les albums qu'on m'envoie. Donc si je n'aime pas je ne vais filouter en disant que j'adore, ça vaut pour les groupes de potes ou ceux que je ne connais pas par avance.
    Pardon d'être honnête.
    Et en plus je ne la trouve pas méchante cette chronique, mais quand on me demande de donner mon avis je le donne, j'ai juste essayé de contraster...
    Le prochain Ep me plaira certainement plus...

    RépondreSupprimer
  2. Et merci pour la chro' en passant . :)

    RépondreSupprimer
  3. Salut, ici Rémi, le guitariste du groupe. Pas de souci. La chronique n'est pas positive mais on l'a quand même publiée. De la même manière que nous avons accepté ton point de vue puisque nous l'avons sollicité, je pense que tu dois pouvoir admettre que des gens ne soient pas d'accord avec toi sans t'offusquer plus que ça non ? C'est un peu l'idée libertaire du punk rock aussi, me semble.
    En tout cas pour nous y a pas de souci, on t'enverra le prochain disque de toutes façons.

    RépondreSupprimer
  4. Mais il n'y a pas de soucis Rémi c'est d'ailleurs pour ça que j'ai remis votre clip. Je vais d'ailleurs raccourcir l'introduction.
    Je ne m'offusque, sur ce coup, pas plus que toi...

    RépondreSupprimer

Votre avis :