mercredi 7 décembre 2016

QUETZAL SNAKES - Cult of Deafstruction (EP)


QUETZAL SNAKES - Cult of Deafstruction

On n'arrête plus les Marseillais de QUETZAL SNAKES qui déboulent en cette fin d'année avec un 3ème EP en deux ans d'existence. II, le précédent avait déjà bien retenu notre attention, tant leur space-rock garage à 3 guitares faisait des merveilles. Leur réputation scénique, notamment la performance très remarquée sous le soleil nîmois lors du TINALS 2016, est par ailleurs grandissante. Les Phocéens enregistrent d'ailleurs leurs productions quasiment en condition live et ce "Cult of Deafstruction" ne déroge pas à la règle.
QUETZAL SNAKES, qui serait une des incarnations données au serpent à plumes au Mexique, reste un de nos meilleurs représentants psychédéliques hexagonaux, maitrisant à merveille la réverb' et les décibels. On pourrait peut-être juste reprocher, par rapport au précédent EP, une moindre variation d'ambiances (moins de lentes montées un peu inquiétantes et de respirations ambiantes à l'exception de "Napalmtrees"). "Cult of Deafstruction" débute, sans concession, par un déluge sonore. Passée cette courte introduction noise, "Lavamount" débute en douceur avant d'exploser avec un riff bien gras qui sent le cambouis. "Longwar" suit une structure inverse en démarrant fort puis en s'accordant un long pont d'expérimentations 100% psychédéliques. 
 Le savoir-faire des Marseillais c'est justement cet équilibre entre sauvagerie et lignes mélodiques accrocheuses." F.R.A" et sa basse shoegaze ou "Sungazer" sont des titres plus immédiats, brefs et rentre-dedans.
Au final, ce "6 titres" est de bonne facture et confirme la vigueur et la montée en puissance de QUETZAL SNAKES qu'il nous tarde de revoir sur scène.


Morceau préféré :                           Longwar
Une chronique de Mr Caribou


https://quetzalsnakes.bandcamp.com/album/cult-of-deafstruction


https://www.facebook.com/quetzalsnakes/


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Votre avis :