lundi 5 mai 2014

The Black Zombie Procession - vol3 The joys of being black at heart


The Black Zombie Procession - vol3 The joys of being black at heart
Kicking Records
8/10
J’adore le concept de ce nouvel et troisième album des Black Zombie Procession. Tout est fait comme si cet album était un film. Du packaging DVD à la pochette verso et les bonus téléchargeables sur le site. D’ailleurs ce groupe est un concept à lui tout seul. Celui de Nasty Samy que l’on a connu dans Second Rate, Demon Vendetta, Teenage Renegade, Hellbats, et j’en oublie volontairement… On le connait passionné de films d’horreur et c’est un bel hommage qu’il rend ici.

Tout commence par la très belle pochette signée Justin Osbourne (qui a signé celles de Municipal Waste, Demented Are Go…), on se souvient au passage du précédent album et de son très bel artwork signé Ed Repka (Megadeth, Death…). On voit donc qu’au-delà des pointures à l’illustration le sieur Nasty a fichtrement bon goût. Il s’est entouré pour cet opus d’Elie, chanteur et guitariste des Hellbats, Franz à la basse qui joue aussi dans Demon Vendetta et Fre à la batterie qui officiait auparavant dans Jack and The Bearded Fishermen. Du beau monde mais surtout une équipe totalement renouvelée par rapport au précédent album. Cela amplifie aussi le concept groupe.

Musicalement c’est diablement puissant. On sera obligé de trouver des points communs avec les Hellbats (chant, riffs…) mais compte tenu des membres ce serait difficile d’y échapper. Le groupe évolue donc dans un registre punk musclé (Barking at the sea, suck my rotten bones) mais rappelle aussi le métal et pourquoi pas Metallica (Under The red sea) le hard-rock et un mélange tout (mother tenebrae) le tout ponctué d’interludes entre les morceaux ou dans les morceaux (ce qui explique la longueur de certains). Ces interludes sont basés sur des samples de films qui imposent une ambiance lourde et oppressante (we own the night).

Pour ceux qui, comme moi, ont adoré le précédent album (mess with the best…) celui-ci est moins facile d’accès, moins mélodique aussi, cela vient notamment du fait que ce n’est pas Forest au chant. Il est donc plus rude, plus violent et plus agrémenté en samples ce qui amplifie l’atmosphère horrifique. Un bel album mais qui mérite de nombreuses écoutes afin de l’apprécier pleinement et surtout qui mérite de rentrer dans l’univers de Nasty Samy pour vraiment l’apprécier.

Mon titre préféré: barking at the ocean


1 commentaire:

  1. One of the best from the rest of French...
    HAIL ETHS!
    )O(

    visit: www.themusic-in.com\

    RépondreSupprimer

Votre avis :