mercredi 18 décembre 2013

Hateful Monday – it must be somewhere



Hateful Monday – it must be somewhere
Kicking records
7.5/10
Je me rappelle cette phrase que m’a un jour dit Ed des Uncommonmenfrommars : « Bracket est certainement le groupe de punkrock le plus sous-estimé ».
Cette phrase me revient aujourd’hui en écoutant le nouvel opus d’Hateful Monday. Les suisses sont dans la place depuis 1998 et je dois avouer, avec un peu de honte, que je ne me suis jamais vraiment penché trop en profondeur sur leurs albums et pourtant, un peu dans l’ombre des cadors, sans faire de vagues, ils obtiennent un beau succès d’estime et désormais une belle renommée.
It Must Be Somewhere est le 4ème album (avec 3 autres EP) et, en rejetant un coup d’œil aux précédents, sa pochette est dans la continuité des autres, très jolie et travaillée, elle rappelle un peu Jane Doe de Converge.
Les Helvètes maîtrisent leur sujet et leur punkrock  est rapide et mélodique à souhait, d’ailleurs les 13 morceaux sont envoyés en moins de 28 minutes… Je pense à pas mal de groupes en les écoutant : Bad Religion, la référence (damages done), Bodyjar (the social ladder), Pennywise (vooras soda) et des choses plus rock’n’roll aussi (superficialistic) à la the Hives très intéressantes. Cet album me plait bien car sans être exceptionnel il s’écoute agréablement et donne surtout envie de retourner vers les précédents.

Et aujourd’hui je me dis qu’à l’écoute de It must be somewhere, Hateful Monday, à défaut d’être le groupe le plus sous-estimé est certainement le plus méconnu des pointures actuelles.

Mon titre préféré: Damages done




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Votre avis :