mardi 12 février 2019

Live report - Festival des Z'Ecletiques par Mr Caribou




7 février 2019  - Chabada (Angers)

Pour sortir de la torpeur d'un hiver interminable, quoi de mieux que d'aller à la découverte de jeunes groupes prometteurs. Quelques valeurs montantes de la scène rock étaient en effet de passage à Angers dans le cadre du Festival des Z'Eclectiques. Créé en 1998 en plein cœur des Mauges, celui-ci propose désormais quatre rendez-vous annuels. La collection d'hiver de passage à Angers proposait une soirée avec trois groupes à l'affiche : CYRIL CYRIL, the SLOW SLIDERS et the PSYCHOTIC MONKS. 


Peu de monde dans le club pour le début de soirée et le concert des Suisses de CYRIL CYRIL. Le duo un peu hippie avait traversé l'hexagone spécialement pour l'occasion. Récente signature du cultissime label Born Bad Records, les Genevois propose une musique surprenante, un savant mélange de folk expérimental et de musique orientale. Démarré sur la pointe des pieds, leur concert devient de plus en plus prenant au fil des morceaux. Muni d'un simple banjo, d'une pédale loop et d'une batterie minimaliste, voire bricolée, CYRIL CYRIL finit par conquérir le public enfin plus nombreux. Les deux Cyril alternent les titres en libanais et des morceaux en français plus parlés que chantés. Les textes sont poétiques, engagés et parfois mystérieux ("sous la mer c'est calme"). Une bonne surprise.


Cyril Cyril - photo par  Lucas Gehra 




Changement de registre avec le deuxième groupe de la soirée, les Bretons de the SLOW SLIDERS. Les jeunes loups font plus dans l'indie-pop anglo-saxonne. Le groupe ne constituait pas une découverte pour ma part. Leur premier véritable album "glissade tranquille" est une réussite que j'ai maintes fois écoutée ces derniers mois. Le concert des Nantais d'adoption est efficace et carré. La voix de Victor Gobbé est aussi puissante sur scène que sur disque. Les huit titres du premier LP sont ici déclinés, notamment le petit tube "It's hard to hate". Il manque peut-être un grain de folie au cours de ce concert. La fin de concert est constituée des morceaux les plus toniques dont l'envoutant "Impalos".



The Slow Sliders - Photo par  Lucas Gehra




Oreilles sensibles s'abstenir ensuite avec les PSYCHOTIC MONKS. La tête d'affiche va clôturer en beauté cette belle soirée. Je ne connaissais pas le rock puissant et psychédélique de ces Parisiens. Très vite, la présence scénique du quatuor impressionne. Le groupe joue très fort une musique parfois chaotique, parfois plus structurée ("It's gone"). Les riffs tranchants, les claviers psychédéliques et la batterie martiale font des ravages. Le groupe dispose d'un atout assez rare : trois des quatre musiciens chantent à tour de rôle. Les PSYCHOTIC MONKS semblent être en transe sur la scène du Chabada, leur regard peut même paraitre parfois inquiétant. Le rouleau compresseur PSYCHOTIC MONKS est une belle découverte. Leur deuxième album arrive bientôt dans les bacs.


Psychotic Monks - Photo par  Lucas Gehra



Au final, ce festival porte décidément bien son nom. Le grand écart musical proposé en est la preuve. Vivement la prochaine édition.


Mr Caribou

http://www.leszeclectiques.com/

Un grand merci à Lucas Gehra pour les photos.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Votre avis :