dimanche 30 août 2015

Sleater Kinney - No cities to love



Sleater Kinney -  No cities to love
Sub Pop / Piasc
7,5/10
Après 10 ans d'absence, le trio féminin SLEATER-KINNEY, qui n'avait plus donné signe de vie depuis le difficile et ambitieux The Woods (2005), signe son retour sur la scène indie US. Groupe estampillé nineties, intransigeant comme ses comparses FUGAZI ou AT THE DRIVE-IN, les américaines reviennent en délivrant un album moins risqué que son prédécesseur, dans la pure tradition des groupes punk rock riot grrrl. 

Les 10 titres déclinés sur ce court album font preuve de la même urgence et débordent d'énergie, tous marqués par un chant sauvage. La musique de SLEATER KINNEY se fait à la fois âpre et mélodique, un équilibre en riffs bien balancés, breaks bien inspirés et refrains plus pop comme les excellents titres No Cites To Love et A New Wave. Price Tag et Surface Envy sont des morceaux plus agressifs, reposant sur une batterie martiale et le chant plus criard de Carrie Brownstein. Malgré les plus fades Fangless ou Bury our friends, l'album se conclut par un Fade plus aventureux et progressif.  

Le retour de ce groupe culte des années 90 prouve que les come back ou les reformations ont parfois "du bon" et ne débouchent pas systématiquement sur des productions sans relief.

Meilleur morceau : A new wave





Clip amusant pour le gang féminin qui s'invite dans la série comique et animée "Bob's Burgers"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Votre avis :