mercredi 28 janvier 2015

Brixton Robbers - Carved Livers



Brixton Robbers - Carved Livers
Big Wheel Records - Guerilla Asso
9/10

Oui je sais cet album n'est pas récent, il a un peu plus de deux ans mais je dois avouer que durant tout ce temps je suis passé à coté. Et pourtant ce n'est pas faute de l'avoir vu dans les bacs ou les distros, et puis il se repère assez facilement avec sa belle pochette sombre. J'ai enfin franchi le pas, un soir d'hiver, en voyant le cd au modique prix de 2€ sur le stand Guerilla lors d'un concert. L'investissement étant ridicule je me suis lancé à corps perdu dans cet achat et là, sacré surprise !

Alors je suppose que tout a déjà été dit et écrit sur cet album par mes confrères bien plus rapides et efficaces que moi, mais je tenais quand même à le mettre en avant pour louer ses qualités.

Brixton Robbers est un groupe de cousins, non pas que ses membres soient tous de la même famille mais plutôt qu'ils viennent du Québec, de Montréal, ou son agglomération pour être plus précis.
Dès les premières notes j'ai comme l'impression d'entendre The Traders, ce qui est une excellente chose puisque j'adore ces derniers. Le groupe dégage un coté rock, punk assez sauvage qui sent le gras et la sueur.

Pour l’anecdote, les deux groupes sont potes, s'étant croisés en concerts. The Traders étant même remerciés dans le livret. Mais  c'est encore plus intéressant de voir que les deux groupes ont aussi sorti un split ensemble suite à ce deuxième album des Québecois.

Evidemment Brixton Robbers, à l'instar de The Traders me fait penser à des références américaines, Hot Water Music bien entendu mais aussi des trucs plus sauvages ainsi que des groupes hardcore punk.

Les québécois ont cette capacité à manier l'art du songwriting en balançant de très belles mélodies entêtantes. Sur le début de l'album tous les titres font mouche que ce soit There once was a taxi driver, Carved Livers ou june 22nd. Et au delà de tout ça c'est la façon de chanter qui me plaît beaucoup, tout en irrévérence, Nick crache littéralement son chant au micro.
Staircase Wit sur une rythmique ska fait aussi preuve de cette irrévérence. A priori le premier album était plus fourni dans ce style. Fast Times me rappelle aussi étrangement les Dropkick Murphys, par les chœurs, la rythmique et aussi le chant.
Même si l'intensité diminue quelque peu sur la fin (proof of concept, insignificant) l'ensemble reste vraiment très bon.

Brixton Robbers est donc pour moi une belle découverte, mieux vaut tard que jamais diront certains, n'empêche que ce quatuor canadien est un sacré groupe qu'il me ferait très plaisir d'aller voir jouer en live.

Mon titre préféré :       June 22nd

https://brixtonrobbers.bandcamp.com/



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Votre avis :