dimanche 29 janvier 2017

GRAND TERMINAL – Trompe l’œil



GRAND TERMINAL – Trompe l’œil
Dingleberry Records, Upwind Production, Suck&Cut, Ours, L'artiisant, Voyou Records et Imago
7/10

Je ne peux qu’être admiratif du superbe artwork de cet album avec sa magnifique illustration en noir et blanc. Le groupe de Bourg en Bresse sort ici son premier album après une démo sortie en 2012. Le quatuor est formé d’anciens membres de Tobaïas et d’ISP. J’ai toujours beaucoup aimé ce dernier surtout sur scène où le groupe a toujours fait preuve d’une grande intensité.
Grand Terminal évolue dans un autre registre, un mélange de rock indie et d’émo le tout chanté en français. Il y a 9 titres qui composent Trompe l’œil, ils mettent en avant des textes bien écrits portés par des mélodies prenantes. Le rythme n’est pas très rapide mais il permet d’imprégner une ambiance quelque peu mélancolique qui est commune à quasiment tous les titres dont l’homogénéité est flagrante. Certes le débit du chant est assez répétitif mais il permet de mettre en avant une plume plutôt habile, notamment sur Frustration. On est d’ailleurs tout de suite attentif à l’écoute des textes de chaque morceau se laissant prendre dans l’atmosphère musicale derrière.
Malgré ce plaisir je trouve pourtant que Trompe l’œil manque de variations que ce soit dans la rythmique et dans le chant, cela permet certes de faire un album compact qui s’écoute comme une entité mais quelques titres différents, plus rapides ou au chant plus varié auraient permis de rendre cet album meilleur (même si c’est un peu le cas tout de même sur Faire son temps). Ce n’est que mon humble avis, il ne sera peut-être pas partagé. A suivre en tout cas sur la prochaine production.
A noter le joli travail du Warmaudio où a été enregistré l’album, le studio signe encore une production impeccable.

Titre préféré :                        L’immédiat, l’éphémère

J. NeWSovski

A classer entre Central Express et Vulgaires Machins


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Votre avis :