mardi 18 juin 2013

BoySetsFire – while a nation sleeps





BoySetsFire – while a nation sleeps

End Hits Records

8/10
Faut il rappeler que Boysetsfire était l’un des groupes phares de la scène hardcore émo des années 90 et que leur deuxième album After the Eulogy, sorti en 2000, est un incontournable du style, mélangeant titres hardcore gueulés et morceaux mélodiques chantés avec une facilité déconcertante. Boysetsfire représente aussi l’âge d’or du label Victory Records, aujourd’hui hélas moins en vue. 7 années se sont écoulées depuis leur dernier album The Misery Index: Notes from the Plague Years, un peu décevant au passage, avec entre temps une pause de 3 années.



Ce retour est donc une bonne surprise, surtout que la qualité est au rendez-vous. Les albums de reformation ne sont pas toujours les meilleurs mais force est de constater que celui-ci tient bien la route. Ponctuéde samples du Dictateur de et avec Charlie Chaplin, While a nation sleeps s’appuie sur une structure proche d’After The Eulogy, c'est-à-dire un morceau bourrin / un morceau plus mélodique et ainsi de suite. Les morceaux bourrins, comme on peut les appeler, sont puissants et nerveux comme Everything went black ou until nothing remains. Pour avoir vu des années auparavant au Hellfest jouer uniquement leurs morceaux durs, le groupe n’a rien à envier à n’importe quel autre combo de la côte est et ceux présent sur ce nouvel album sont dans la même veine. Mais la voix de Nathan Gray est bien trop puissante et belle à la fois pour se cantonner uniquement à ce style et sur les morceaux mélodiques que le groupe explose avec des morceaux comme Phone call ou Closure jusqu’au superbe Never Said et l’ultime mais néanmoins incontournable Prey. Alors, oui les morceaux sont bons et accrocheurs et on peut dire qu’ils se rapprochent d’After mais sans  jamais l’égaler. En fait il manque juste un titre plus fort pour tirer encore plus l’album vers le haut.



Boysetsfire est donc revenu aux affaires avec ce 5ème album. Une bonne surprise qui se veut plus dans la continuité du chef d’œuvre After The Eulogy que dans les suivants. While A Nation Sleeps se veut prometteur pour la suite avec notamment, et je l’espère très for, une tournée.


3 titres à retenir : heads will roll ; Never said ; prey

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Votre avis :