vendredi 6 mai 2016

MONT-DORÉ – Fractures



MONT-DORéFractures
Black Basset Records
8.5/10

Durant les deux minutes de l’introduction, Before We Go, qui ouvre le nouvel album de Mont-Doré on comprend que cet album sera spécial.

Don’t wasting your devotion libère rapidement la bête avec une énergie brute entraînée par une batterie hors norme. Le chant volontairement mis de côté avec un son loin d’être propre qui laisserait presque imaginer que sa prise a été faîte à quelques mètres du micro. J’imagine d’ailleurs bien le chanteur s’égosiller à côté du micro sur scène porté par la ferveur. Ce son spécial sur la voix et sa mise en retrait me gêne un peu sur les premiers morceaux, l’effet disparait par la suite.

Le quintet bruxellois exprime parfaitement l’ambiguïté entre fureur, rage et mélancolie. L’ensemble est souvent intense et possédé produisant une grande débauche d’énergie tout en basculant dans la mélodie (Show me where it hurts). Les titres sont longs et souvent composés comme des histoires évoluant tout le long ce qui impose de rentrer dedans, de se pencher aussi sur les lyrics à défaut de parfois être perdu et avoir du mal à comprendre la structure. Of Course You Are par exemple est un titre à tiroir qui sur 4 minutes 30 parcourt l’équivalent de 2 ou 3 chansons plus classiques. L’ambiance est lourde et pas toujours facile d’accès mais laisse présager un passage au live des plus intéressant.

Fractures est donc un album torturé, possédé qui ravira les fans de screamo intelligent. Pour le profane, passé la barrière du mur du son, de la voix en retrait, cet album se révèle plein de bonnes surprises.

Morceau préféré : Of Course You Are






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Votre avis :