dimanche 20 octobre 2013

Interview - BIAS



 Suite à la sortie de leur premier album cet été, chroniqué ici, je voulais en savoir plus sur ce sympathique groupe de punkrock du sud de la France. Petite interview tout ce qu'il y a de plus classique mais qui permet de me conforter dans l'idée que les mecs de BIAS sont drôles et ne se prennent pas la tête.



Première chose, ça signifie quoi BIAS ?
* C'est l'acronyme de Barbie est une trainée (NDLR : Barbie Is A Slut en anglais) et puis au fur et à mesure du temps on a vu que ça voulait dire plein d'autres choses.


 Alors d’où venez-vous et qui compose BIAS ?
* Shak : Alors j'ai importé un chinois de Madagascar qui aime bien Metallica, il s'appelle Guif et joue de l'arbalète à 6 cordes et chante.
J'ai mis mon frère Ju' aux fers pour qu'il apprenne la batterie et je les retiens captifs à Toulouse, là où j'habite. C'est plus facile pour les nourrir.
Ah et moi je joue de la basse et je chante. 




Qui compose les morceaux et les textes ?
* En général les morceaux commencent sur une idée de parole ou un riff. On compose souvent au feeling, tous ensembles, sauf le batteur. Lui il se charge de faire "tou ka tou tou ka" mais on l'aime bien.

Influences
* Les influences sont nombreuses, on écoute aussi bien du Zeke que du Cobra que Biffy Clyro que Propagandhi et pleins de groupes de la scène punk à roulette qui sent le soleil.



De quoi parlent vos textes dans State Of Mind ?
* Les textes sont basés sur du vécu, Arte, des films, etc. Par exemple, "Gaïa Bleeds" est inspirée du film Zeitgeist ainsi que de la fameuse citation de Géronimo, "We Are" est une chanson axée sur le fait de s'épanouir dans l'indifférence, après il y a des textes beaucoup plus intimes et personnels comme "Nighthawks", "Friends & Family" ou encore "Breaking Even" et après il y a des chansons plus légères, basées sur des expériences plus fun comme "Shortcut To Pandemonium", un résumé satirique d'une tournée avec Ben & Fist sur "Fucked By Fate".

C’est quoi ce titre Getting high with Lionel Richie qui part reggae et se transforme le tout sans chant ?
* La mer noire ? On n’aime pas forcément le conventionnel. On aime faire ce qu'on veut. On a fait ce qu'on a voulu. C'est pas très conventionnel. Et en milieu de set, ça permet de souffler entre deux lampées de Kro bien chaude.

Comment s’est passée votre expérience au warmaudio ?
* Mouhahahahaha ! Ce qu'il se passe à Warmaudio, reste à Warmaudio. Sinon c'était une super expérience ! Kris et Boule sont vraiment des types au top, Adrien gère un bar mieux que personne bref on était comme des coqs en pattes pendant ces 5 jours d'enregistrement







Comment s’est passée votre expérience au warmaudio ?
* Mouhahahahaha ! Ce qu'il se passe à Warmaudio, reste à Warmaudio. Sinon c'était une super expérience ! Kris et Boule sont vraiment des types au top, Adrien gère un bar mieux que personne bref on était comme des coqs en pattes pendant ces 5 jours d'enregistrement

Pouvez-vous me parler de vos labels et comment s’est fait le contact ?
* On a rencontré des gens supra motivés au fur et à mesure, qui se bougent énormément et ça fait vraiment plaisir à voir. Goat Cheese Asso est une asso basée sur Tours, on s'est rencontré avec les loustics sur la route et on a bien accroché avec ces gens là. 
Never Trust An Asshole est une asso à la fois sur Tarbes et en Belgique qui est constituée de personnes aussi douces et gentilles qu'un moelleux au chocolat qui nous on aidé notamment en sérigraphiant un CD 2 titres que l'on a distribué avec les pré-ventes de State Of Mind. Du boulot top cool !  
Les Disques de Géraldine sont des amis basés dans le 3-1 triple 0, ouverts et attentifs à ce qu'il se passe dans la "scène" punk-rock, composée de Romain Boule de Charly Fiasco et de papa Guts de Black Pigeon / Saturn. 
Et enfin Not A Pub, c'est Jean-Louis, sa moustache, sa salopette, sa bicyclette, son cœur, son amour, le Celtic Pub. C'est le premier bar dans lequel on a joué et le CBGB de Tarbes. 
Sans oublier Chloé et Sid @ Delete Your Favorite Records et Cu! @ Kicking Radio qui nous ont filé un joli coup de pouce niveau promo.


Comment s’est fait votre choix pour réaliser la pochette de l’album ?
* C'est un brainstorming qui nous a foutu le cerveau en vrac, on ne savait pas trop où aller avec le titre de l'album et au final nos amis Nona Wank et Freddy Coste on fait ce supra boulot où on se représentait le toboggan comme métaphore de la vie avec ses hauts et ses bas. L'insouciance de la jeunesse est mise en avant par les photos des petits enfants et Guif à la meilleure pose au dos de l'album. C'est aussi notre premier album, notre premier enfant en quelque sorte. Avant on a fait des bébés éprouvettes.








Comment s’est passé la première partie de Propagandhi ? Avez-vous eu des échanges avec eux ?
* Eh bien quand on nous a annoncé la date, on y croyait pas du tout ! Le show était carrément über cool, le meilleur concert de 2013. Et ce sont des personnes simples, avenantes et intéressantes; ils étaient supers cools avant le show, ils ont tout démonté à leur façon et ils étaient encore plus cool après ! 

Une tournée est-elle prévue, par où passerez-vous ?
* On a prévu de faire la tournée du périph' toulousain fin Novembre mais on est encore en attente de confirmation sur le booking avec Vinci autoroute. Plus sérieusement, l'objectif est de jouer un maximum, partout où on pourra, de Nantes à Montaigu.
On va repartir sur les routes de France et on vise l'Europe pour 2014 !
 





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Votre avis :