samedi 13 septembre 2014

MSL JAX - Several ends of worlds


MSL JAX - Several ends of worlds
Kicking Records / Furne Records
8/10
Miss Shapenfingers and the Lumberjacks, dont  MSL JAX  est l'acronyme, vient de nous livrer son troisième album Several Ends Of Worlds. Le groupe est issu de Jarnac, un joli vivier à groupes rock'n'roll et les collaborations entre les artistes locaux procurent de sacrés bons groupes. MSL JAX, la formation de Jérôme Bossuyt était à ses débuts aussi composée de Matgaz à la batterie et Billy The Kill qu'on ne présentent plus dans les pages de Rêveries. Depuis la formation a évoluée autour de son leader tout en conservant sa ligne de conduite.

Je me rappelle la belle surprise lors de la découverte du précédent Let's Get Lost en 2011 et aujourd'hui mon excitation autour de cette formation est toujours aussi intense. Several Ends Of Worlds balance tout au long des treize titres qui le composent un rock au multiples influences totalement maîtrisées. On parle partout des références 90's de la scène de Seattle ou Washington, c'est toujours vrai mais je rajouterai aussi un coté rock anglais avec le coté P. Doherty (I come Again ou Move On qu'on aurait pu trouver sur l'album solo de ce dernier).
Avec des titres forts comme Sick And Hide ou Twenty Six Months to Realise qui pourraient être des vrais tubes en puissance avec une diffusion digne de ce nom, MSL JAX met toujours en avant un très bon sens de la mélodie et de la composition mais j'ai tout de même un peu de mal avec certains titres moins accrocheurs comme Stab My Heart un peu fou mais qui ne tourne à mon sens que sur son refrain ou Please Pardon My French certes entraînant mais qui manque lui d'un peu de folie pour enlever cette légèreté trop présente.

C'est donc encore une fois un bon album et même si au final je lui préfère tout de même son prédécesseur il n'en demeure pas moins un bel objet de rock au sens large. Le groupe se prépare pour une tournée qui va l'entraîner une nouvelle fois sur toutes les routes de France et d'Europe, une bonne raison de les découvrir sur scène.


Mon titre préféré:           Twenty Six Months toRealise




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Votre avis :