jeudi 21 juin 2012

Boucing souls – comet



Boucing souls – comet
Rise/Chunksaah
5/10
J’ai découvert tardivement The Bouncing Souls, c’était après leur signature sur Epitaph à l’époque où le label faisait pas mal de promo avec les fanzines. C’était donc avec How I Spent My Summer Vacation, un excellent album, efficace et catchy à souhait. Les suivants étaient très bons aussi mais le groupe s’est assagi en créant des chansons vraiment mélodiques, voire mid-tempo mais avec un talent certain. Comet arrive alors que je ne l’attendais plus en fait je pensais que le groupe était en pause. 

A force d’écoute je sépare Comet en deux : la première partie (les 5 premiers titres) assez lente et mélodique et la seconde partie se rapproche plus de l’esprit punkrock comme le groupe a pu faire par le passé. L’album commence par Baptized pas très emballant surtout pour un premier morceau. Fast times, un bon titre à l’ancienne mélodique et catchy prend la suite, peut être le meilleur morceau de ce nouvel album. Static, le 3ème titre, surprend, durant deux minutes le morceau est chiant à souhait et se réveille de façon miraculeuse au point de nous fournir un final digne d’anchors aweigh sur l’album du même nom. Coin Toss Girl évolue dans le même registre en moins bon mais intéressant tout de même. Je suis beaucoup moins fan de Love Fun trop léger à mon goût et inutile sur cet album. Infidel est aussi plus rapide mais pas vraiment percutant surtout à la vue de ce que faisait le groupe dans le même registre il y a 10 ans. In Sleep démarre mal et fait un peu peur sur le début, la suit est meilleure mais pas vraiment emballante non plus. Ship in a bottle finit bien l'album, de façon très mélodique certes, mais bien.

10 titres et un album vraiment mi figue mi raisin. Certains passages  de certains titres sont vraiment très bons mais l’ensemble est vraiment inégal. Le groupe a aussi perdu son énergie et aucun des très rares titres rapides ne tient vraiment la route, lorsque le groupe du New Jersey essaye de pousser un peu et que la voix de Greg Attonito monte un peu la magie n’opère plus. Dommage par contre il incite à se replonger dans les vieux albums.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Votre avis :