jeudi 2 août 2012

Slim Wild Boar And His Forsaken Shadow – tales from the wrong side of the town



Slim Wild Boar And His Forsaken Shadow – tales from the wrong side of the town
Beast Records – Kizmiaz Records
8.5/10
Difficile  exercice que de chroniquer cet album, la raison principale est que ce groupe joue un style qui sort de mon registre habituel mais que j’apprécie. Il est donc difficile d’émettre un avis en le comparant ou en tirant des références. Slim Wild Boar And His Forsaken Shadow est une formation établie sur Rennes  et qui pratique ce que je pourrais interpréter comme un mélange de country, de folk et de rock aux accents punks. Tales from the wrong side of the town est leur troisième album. La pochette en digipack m’inspire tout de suite l’esprit Hellcat records avec son dessin noir et blanc ultra contrasté (de Jean Luc Navette), d’ailleurs après un bon nombre d’écoute je trouve que le groupe ne ferait pas pâle figure sur le catalogue du label de Tim Armstrong et que son style s’accorderait bien avec tous les différents spectres du rock qui s’y trouvent déjà.  « White Trash Love » le deuxième titre, qui fait suite a « SBLMDB », intro très country, nous permet de découvrir une voix bien connue : celle de Kévin de The Decline ! autre groupe Rennais qui a déjà sorti un excellent album (Broken Hymns For Beating Hearts) fin 2011. Cette voix s’accorde à merveille sur leur style de musique notamment sur l’excellent « it takes some time » très belle balade folk lente, triste et possédée. « White Trash Love » et autre « wasteland » nous permettent d’aborder une atmosphère digne du livre sans nom (une idée d’ailleurs pour la BO d’un éventuel film que M.Rodriguez voudrait bien faire). Le Slim Wild Boar s’est étoffé au fur et à mesure du temps et se compose notamment du Forsaken Shadow (guitare) et désormais le Skinny Kid à la batterie. Le trio brille musicalement et a cette capacité à poser des ambiances qui impressionnent notamment sur  « crown (over the hill) » l’un des tous meilleurs moments de l’opus. Une grande majorité des titres se veut plus folk rock rappelant parfois les projets solo de Chuck Ragan comme sur « frozen » ou ceux de Greg Graffin avec des titres plus folk country comme « white sea ». J’apprécie bien aussi « revenge song » un joli titre aux chœurs épatants mais « on the run » qui donne pourtant un peu de peps à l’album ne m’emballe pas trop.
C’est au final un bel album et une belle plongée dans une atmosphère sombre et unique. J’apprécie particulièrement les ballades que le groupe sait créer simples et touchantes. A découvrir.

3 titres à retenir : Crown (over the hill) ; It takes some time ; king for a lifetime, nothing for eternity.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Votre avis :